Colibri charmant

Calothorax pulcher - Beautiful Sheartail

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Calothorax

  • Espèce
    :

    pulcher

Descripteur

Gould, 1859

Biométrie
  • Taille
    : 9 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Les Colibris charmants ont un dessus métallique bronzé avec une nuance de vert. Cette couleur se développe jusqu'aux quatre rectrices médianes, les rectrices externes sont noir-pourpre-bronze uni. La seconde rectrice externe est la plus allongée alors que la plus extérieure a une terminaison ronde plutôt que pointue, ce qui la différencie du Colibri lucifer.
Il y a une petite strie blanche en arrière de l'œil. La gorge est recouverte par une belle bavette constituée de plumes magenta-pourpre. La bavette est soulignée par une bande pectorale blanche, le blanc se poursuivant du milieu de la poitrine jusqu'aux sous-caudales. Les côtés du corps et les flancs sont métalliques ou vert-bronze, avec une légère infiltration de roux-cannelle sur les flancs.
Les iris son bruns, les pattes et le bec sont noirs.
Chez la femelle, les parties inférieures sont identiques à celles du partenaire, mais elles sont entièrement plus ternes, en particulier sur le front. La bavette métallique est discrète ou absente. La queue est plus brève et elle se termine par une double-ronde et non pas par une fourche. Les rectrices médianes sont vert-bronze. La seconde paire affiche une tache noire à proximité de la pointe. Les 3 paires externes ont une base roux-cannelle avec des ornements blancs et noirs près du bout. Les parties inférieures, y compris la gorge, sont chamois grisâtre terne, devenant plus cannelle sur les flancs.
Initialement, les poussins ressemblent aux femelles. Puis progressivement, ils développent leur queue fourchue et leur bavette métallique magenta. Les juvéniles ont probablement des stries parallèles sur la mandibule supérieure.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Beautiful Sheartail,
  • Colibrí Bonito,
  • ,
  • Schmuckkolibri,
  • gyönyörű kolibri,
  • Украшенный колибри,
  • 华丽蜂鸟,
  • Prachtkolibrie,
  • Colibrì magnifico,
  • Praktskogsjuvel,
  • Fagerkolibri,
  • koliberek wspaniały,
  • čmeľovec ozdobný,
  • kolibřík křovinný,
  • Pragtskovjuvel,
  • kaunokolibri,
  • ,
  • シロハラアカヒゲハチドリ,

Voix chant et cris

Pendant la période de parades nuptiales, ou pendant les périodes de vol stationnaire, les vocalisations des Colibris charmants sont assez semblables à celles des Colibris lucifer. ce sont des séries de gazouillements fins, grinçants et aigus. Le chant est décrit comme un "tswee tswee tswee".

Habitat

Les Colibris charmants fréquentent les broussailles arides, les forêts épineuses et les zones ouvertes composées de petits arbustes parsemés qui leur procurent des perchoirs plus ou moins élevés. Ces oiseaux vivent à des altitudes qui varient de 1 000 à 2 000 mètres. Dans la province de Oaxaca, ces espèces arboricoles sont sédentaires mais locales dans les forêts subtropicales arides de 1 000 à 2 000 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

D'après Johnsgard, cet oiseau est strictement sédentaire, il ne pratique aucun mouvement migratoire ni déplacement saisonnier. Dans le Handbook, del Hoyo émet une opinion assez différente selon laquelle le Colibri charmant est majoritairement sédentaire : cependant, au cours des mois qui vont de décembre à avril, il se rapproche du littoral et du niveau de la mer, dans l'isthme de Tehuantepec qui marque la séparation entre l'Amérique du Nord et le continent sud-américain. L'ensemble du comportement, social et sexuel, est semblable à celui du Colibri lucifer.

Alimentation mode et régime

Les Colibris charmants se nourrissent principalement de nectar, qu'ils trouvent dans les salvias ou dans les érythrinas à fleurs rouges, à faible hauteur du sol. Ils trouvent également leur nourriture dans les agaves, les cactus et les castillejas qui sont des plantes herbacées à fleurs généralement vivaces appartenant à la famille des Oranbachacées. Les Colibris charmants poursuivent les insectes à partir d'un perchoir et les capturent au terme d'une brève course aérienne.

Reproduction nidification

Dans la ville de Oaxaca, on a trouvé un nid avec une couvée de 2 œufs au début du mois de mai. Il était placé dans un jardin en milieu urbain. A l'époque de cette découverte, la femelle couvait en solitaire 2 œufs qui venaient d'être fraîchement pondus.
L'édifice était installé à 2 mètres 50 au-dessus du sol, et était arrimé à une branche fourchue de plante grimpante du genre Bougainvillier. L'intérieur de la coupe était garni par du très fin duvet végétal, provenant vraisemblablement d'une plante tel que le trèfle ou le laiteron. La paroi extérieure était tapissé de pappus qui sont des touffe de poils ou des faisceaux de soie qu'on trouve sur le couronnement de certaines plantes fanées comme les aclepiades, les akènes ou les pissenlits.
Les séances de couvaison de la femelle durent entre 2 et 15 minutes. La durée intégrale de la couvaison dure 19-22 jours. Les petits, nidicoles, restent 19 à 22 jours au nid.

Distribution

Les Colibris charmants sont endémiques du sud-est du Mexique, du centre de Guerrero, du sud de Puebla jusqu'à l'est de Oaxaca.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Colibris charmants ne sont pas globalement menacés. Leur territoire, relativement réduit, est concentré sur la province et les montagnes de Oaxaca où ils sont considérés comme répandus ou localement communs.
D'après Birdlife international, leur aire mesure aux environs de 60 000 kilomètres carrés.
Les effectifs ne sont pas précisés mais ils semblent stables.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/04/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net